Tetine, jusqu’à plus soif. From a forest near you

par arbobo | imprimer | 28août 2010

Tetine : nom féminin, matière synthétique servant à nourrir les enfants et faire danser les adultes.

Depuis le temps qu’on voulait vous parler de ce duo et qu’on saute partout où l’on va au son de leur dernier album, il devenait urgent qu’on vous en parle. Tetine,

On va oublier rapido leur album précédent, le laborieux Let your X’s be Y’s, qui sent la caïpirinha pas fraiche et le clubber mal rasé en descente de speed. On va se rappeler que c’est en les voyant au catalogue de Soul jazz records, qui édite peu de nouveautés, qu’on a eu envie de les découvrir.
Pas besoin d’insister sur le côté chic et glam d’un couple pauliste installé à Londres, ça sent limite le marketing ces deux bruns là, et cette affirmation qu’ils en seraient à leur 10e album (dont seulement 2 sortis à l’international) a tous les ingrédients d’une légende urbaine.

Tout ça est bien trop beau pour être honnête. Un titre sur une compile Colette, un air de fashion week plane dans la pièce, un disque entier réalisé avec Sophie Calle (pas dégueu le disque, d’ailleurs), artiste hors-cadre par excellence, c’est certain il y a un truc qui cloche. Comment un duo d’aussi bon goût et avec ses entrées dans le beau monde peut-il rester à la périphérie de la hype sans y sombrer jusqu’au tour de cou Dolce & Gabbana?

Dernière explication en date (on cherche toujours la bonne), ils s’en foutent. Ils font leur truc comme ils le sentent, Bruno et Eliete, comme de vrais artistes. Je sais, je sais, vous vous dite “Ehhhh meeeeerde, des artistes, ça existe encore ce truc là?” N’ayez pas peur, Samba de Mona Lisa, leur disque avec Calle, est tout en ambiance et en lenteur, comme un film sans image des plus séduisants.
Depuis leur premier disque en 1996, Tetine a porté la bonne parole du dancefloor brésilien un peu partout, de compile en maxi. Plus underground que l’étiquette Colette ne le laisserait penser, ils sont aussi des vidéastes acharnés. La liste de leurs films, sur leur site, est assez impressionnante et ils ne se produisent pas sans proposer un vj-ing simultané. Et puis voilà un groupe qui a vraiment participé à la scène baile funk, comme le montre bien leur L.I.C.K. my favela bien provo. Quoique pas aussi provo qu’une de leurs plus anciennes performances où le public venait momifier le corps nu d’Eliete. Puisqu’on vous dit que ce sont de foutus artistes.

Mais revenons au côté estival et épicurien de leur dernier album, From a forest near you. Tout l’album est excellent, la prod minimaliste fait des merveilles avec le clavier de Your daughter lies, le duo basse-guitare de Shiva et de O espaco sont des tueries, et la cowbell présente de bout en bout rappelle les transes de Liquid Liquid.

Le mix des ambiances club d’aujourd’hui et des sons new yorkais de 1980 a tout pour vous faire danser des heures carrées. Tetine se revendique punk funk, et l’ambiance y est plutôt “drunk fun”.

N’attendez pas trop de poésie ou de refrain beatlesien de cet album. Laissez le beat commander vos pieds, la guitare secouer vos hanches, et le chant guider la chorégraphie de vos mains. Si Tropical punk ne vous a pas emporté,  et Shiva ne vous a pas donné le tournis, c’est à n’y plus rien comprendre :-)

TETINE - SHIVA from Tetine on Vimeo.

.



Comments

Name

Email

Site web

Commenter

XHTML: Balises possibles: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Subscribe

Tags

Archives

Par Date

Par categorie