Browse: Homeinterviews → Bat for lashes, live interview

Bat for lashes, live interview

Ca commence par une furtive annonce de concert, paumée parmi une longue liste dans un magazine, puis reprise aussitôt dans les “infos” de mon propre blog :-)
(English readers notice : hereunder is the actual English audio interview, scroll down to player)

Puis, après une demande d’interview pas méga bien engagée, je reçois le message suivant un mercredi matin : “est-ce que tu veux interviewer Bat for lashes demain après-midi?” Pas le temps de me retourner, et impossible de me dégager avant 17h le lendemain 8-/  …Petit coup de flip. Confirmation. Et j’ai exactement une nuit pour préparer décemment cette interview. Ma deuxième en anglais mais la première en live, or quand on a été le mec le plus bègue de la création dialoguer dans une autre langue n’a rien de très naturel. Mais bon, je sors du métro Georges V plus tôt que prévu et me dirige vers ce grand hotel où l’attachée de presse de Capitol me conduit à Natasha Kahn et deux de ses amies et musiciennes du groupe, Caroline et Abi, puis nous laisse tous les deux dans un de ces grands salons assez cool, idéal pour enregistrer une interview.

Un peu impressionné,  je me force à causer  pendant que j’installe mon matériel. Natasha est d’une telle gentillesse  que je  me sens un peu moins mal à mon aise, et en installant le micro cravate elle prend la peine de dégager son collier qui risque d’apporter des sons parasites. Natasha me montre la très jolie auto-harpe qu’elle a apporté avec elle, elle en est très fière. Très concentrée, sans doute fatiguée après une journée entière de promo dont je suis à la fois le dernier journaliste  et le moins aguerri,  elle répond d’une voix douce , faisant celle que mes hésitations ne dérangent pas.  Et  grâce à elle cette interview se déroule  à merveille. Parce que Natasha  Kahn est une artiste particulièrement intelligente, une femme très fine qu’on pourrait écouter des heures. Lorsque pour relancer une question j’appuie un peu trop le trait de sa réponse, aussitôt elle me rattrape au vol, car sa pensée est faite de nuances et qu’elle en maîtrise parfaitement les contours.

L’an passé,  j’ai chroniqué avec appétit Fur and gold, le premier album de Bat for Lashes. Cet album, disponible pour l’instant en import, va bénéficier d’une sortie française le 2 juillet. Le 4 juillet, vous serez peut-être comme moi au Nouveau Casino pour la voir sur scène avec son groupe. A moins que vous n’attendiez pour cela Rock en Seine fin août. Fur and gold est un disque magnifiquement produit, qui possède cette rare force de nous emporter dans un imaginaire à chaque chanson.
D’ici là, vous pouvez  écouter  la longue interview qu’elle m’a accordée. Ou, pour ceux qui sont moins à l’aise avec l’anglais, en lire la traduction ici.
Merci à Xavier de Attitude et à  Carine de Capitol.  Et un très grand merci à Natasha.



Et c’est parti pour 25 minutes d’entretien.

1. Bat for lashes, une entité artistique plutôt qu’un pseudonyme. (2′07)

2. Une pianiste et multi-instrumentiste autodidacte. Co-produire et partager le processus créatif. (5′22)

3. Les arts graphiques, et une musique très visuelle. (3′42)

4. Les animaux et les humains. (1′35)

5. La musique comme transcendance. Des morceaux très structurés. La beauté du côté sombre. (3′09)

6. Les sons du corps. Rythme et pulsation. (3′30)

7. Une construction superposée. La simplicité. Etre une bonne songwriter. La voix. (2′15)

8. Chanter avec un homme, jouer avec des femmes. Une féminité puissante. Les concerts. (3′31)

enjoy ! ;-)
comptes-rendus de concerts ici, ici, et ^^

RELATED

SHARE

6 COMMENTS

Laisser un commentaire

© 2009 NEWSPRESS. POWERED BY WORDPRESS AND WPCRUNCHY.
Design by Acai Berry. In collaboration with Online Gambling, Credit Repair and spielautomat